La recherche menée par Yaletown Partners souligne les écarts en matière d’investissement dans le secteur technologique au Canada

Vancouver, Colombie-Britannique – Yaletown Partners a publié aujourd’hui la version française de son étude détaillée sur l’activité de financement au Canada révélant d’importants écarts concernant le capital disponible pour les entreprises du secteur technologique au pays, incluant le Québec. L’accès au capital, au talent et aux marchés sont les trois principaux moteurs de l’écosystème de l’innovation au Canada. Tandis que trois villes au Canada – Montréal, Toronto et Vancouver – se classent parmi les 20 premiers écosystèmes de démarrage au monde, le rapport de Yaletown Partners montre que les écarts en disponibilité de capital au Canada ont pour conséquence pour les entreprises canadiennes une croissance ralentie, une sortie plus lente et de plus petits résultats que leurs consœurs aux États-Unis.

« Nous avons découvert que l’offre en capital au Canada est à la fois insuffisante et inégalement répartie au-delà des premières phases de développement, » a rappelé Éric Bukovinsky, directeur de Yaletown Partners. « La plus grande opportunité pour le Canada afin de réaliser une plus forte valeur ajoutée dans son secteur technologique est de combler cet écart en capital, actuellement évalué à un milliard de dollars, et qui poursuit sa croissance. »

Ce rapport illustre l’expérience d’investissement direct de Yaletown comme l’un des investisseurs privés les plus actifs au Canada dans le secteur technologique, et qui réunit actuellement un nouveau fonds de 135 millions de dollars. Le capital pour les entreprises à leur début et dans les premières phases de développement demeure relativement disponible au Canada; cependant, une fois que les entreprises atteignent les prochaines phases de développement, elles retrouvent un écart dans l’offre en capital pour les financements situés entre 5 et 25 millions de dollars et qui leur permettraient d’accélérer leur croissance. Les investissements effectués par Yaletown visant les entreprises en pleine croissance ont prouvé leur capacité à accélérer la croissance, réduire les délais de sortie et gagner des primes stratégiques en fournissant un accès adéquat au capital.

Les découvertes révélées dans cette recherche sont présentées dans le rapport de Yaletown : Écart dans l’investissement concernant le secteur technologique au Canada. Pour cette étude, Yaletown a passé en revue plus de 20 000 financements au cours de la dernière décennie depuis 2006 ainsi que 3 000 sorties depuis 2000 à travers le Canada et les États-Unis. Cette recherche combine les données de PitchbookThomson ReutersCVCANVCA, ainsi que les propres ensembles de données de Yaletown.

Principaux points de la recherche :

  • La taille du financement moyen pour les entreprises canadiennes est inférieure à un tiers du niveau des États-Unis.
  • Les entreprises américaines ont 2,6 fois plus de chances de réunir entre 5 et 25 millions de dollars pour les financer lors de leur phase de croissance émergente.
  • Depuis 2000, les sorties divulguées au Canada évaluées à plus de 100 millions de dollars ont réuni en moyenne 50 % moins de capital par rapport à celles des États-Unis. Les sorties évaluées entre 100 et 250 millions de dollars prennent en moyenne deux ans et demi de plus et sont moitié moins fréquentes qu’aux États-Unis.
  • Depuis 2000, les sorties d’envergure supérieures à 500 millions de dollars ont représenté 1 % de toutes les sorties canadiennes divulguées, contre 10 % aux États-Unis.

Consultez le rapport Écart dans l’investissement concernant le secteur technologique au Canada de Yaletown Partners.

À propos de Yaletown

Yaletown Partners investit dans les entreprises canadiennes du secteur de la technologie en phase de pleine croissance améliorant la durabilité et la productivité pour les clients professionnels et industriels. Nos investissements aident les entreprises canadiennes du secteur technologique, de la Colombie-Britannique au Québec, dans leur phase de croissance initiale à accroître cette dernière, à réduire les délais de sortie et à réaliser d’importantes primes de sortie. Depuis 2013, Thomson Reuters classe Yaletown comme l’un des investisseurs technologiques privés indépendants les plus actifs au Canada. Yaletown est dirigé par une équipe bénéficiant d’une expérience collective de plus de 120 ans dans l’élaboration et le financement d’entreprises dans le secteur technologique, et est soutenu par des investisseurs institutionnels de poids, un réseau d’entrepreneurs technologiques à succès ainsi que des dirigeants et des investisseurs providentiels. Apprenez-en davantage à propos de Yaletown et de notre portefeuille d’entreprises au www.yaletown.com

Personne-ressource pour les médias :
Claudia Moore
Material Insight
Téléphone : 403 703-0029 (Calgary)
Courriel : claudia@materialinsight.com